« Cabanes » (F) et (G)


Cliquez sur le plan d’aménagement de L’Aurore pour découvrir ses secrets.

 

 

De part et d’autre du palier du couloir, qui donne accès aux chambres, une « cabane » (ainsi nommée sur le plan) est pourvue d’une couchette en toile ainsi que d’une armoire. Servant à loger des passagers supplémentaires, ces pièces ont aussi lors du voyage servi au rangement des instruments nécessaires à l’expédition scientifique.

Extraits du Journal du voyage de M. le marquis de Courtanvaux sur la frégate « L’Aurore »… Paris, Imprimerie royale, 1768

[p. 56] « Toutes ces reflexions me firent craindre de faire au Ministre la proposition de me confier un Bâtiment ; j’avois encore une ressource, qui étoit de prendre un Bâtiment marchand, mais tout le monde connoît la lenteur de leur marche, la défectuosité de leur construction , & que presque tous ces Bâtimens consistent en des calles propres à embarquer beaucoup de marchandises ; il m’en auroit coûté considérablement & en pure perte, pour pouvoir faire des aménagemens qui nous eussent mis en état d’être logés le moins incommodément possible. En effet, les chambres qui font dans ces fortes de Vaisseaux, ne m’auroient pas suffi, il auroit fallu nécessairement y faire construire plusieurs cabanes (a) particulières, surtout pour ceux qui étoient destinés à travailler & à calculer nos opérations.

[p. 58] « F, G, Clavecin à bas-bord & à stribord (sic), pour coucher deux personnes. »

(a) Terme usité dans la marine pour expliquer des petites chambres à cloison dans l’entrepont, où l’on peut mettre une chaise & une table, & où on a une petite ouverture pour avoir du jour. »

 

histoire
 

Histoire

 

visiter
 

Visiter

 

reperes
 

Galerie

 

mecenat
 

Projet de restauration